Les écoles publiques de Libye rouvrent progressivement leurs portes après trois semaines d’interruption de cours dues aux combats armés entre pro et anti-Kadhafi. Un reportage mené dans une école de Tripoli fait état d’un « encadrement strict des écoliers » auxquels est dispensée « la bonne parole du régime », assimilée à de la propagande pro-Kadhafi. 

Une enseignante libyenne y avoue d’ailleurs sans difficultés inculquer les principes du « Livre vert » une heure par semaine, en échange d’avantages matériels (voiture, prime, salaire de 500 dinars par mois)…