Leur contrat avait été signé pour cinq ans : recrutés en 2006, les Emplois Vie Scolaire se retrouveront en fin d’année scolaire sans rien. La situation est d’autant plus dramatique que les EVS recrutés en 2006 étaient âgés de plus de cinquante ans. On n’ose même pas évoquer la situation des EVS, recrutés au même moment, en situation de handicap.

Le syndicat alerte donc les ministres pour que ces personnes, qui se sont insérées professionnellement, et qui sont devenues indispensable au fonctionnement des établissements, puissent bénéficier « du maintien dans un emploi aidé, ou d’un accès facilité à un emploi statutaire ».

« Au moment où plusieurs millions d’euros sont engagés par l’Etat, pour le recrutement de nouveaux AVS, nous ne pouvons accepter que des milliers de salariés soient traités comme de simples mouchoirs jetables » conclue avec force le syndicat.