Un conseil d’administration restreint aux enseignants-chercheurs de l’Université de Bretagne Occidentale a décidé de réhabiliter Marie-Claude Lorne à titre posthume. L’enseignante stagiaire s’était suicidée en 2008 après avoir appris sa non-titularisation, au motif qu’elle n’habitait pas Brest.

En revanche, contrairement à ce qui avait été annoncé, il n’y aura pas de saisie de section de discipline à l’encontre du professeur qui présidait la commission de recrutement.