Marie-Hélène Amiable, députée des Hauts-de-Seine, s’est insurgée ce lundi contre les propos tenus par Luc Chatel sur le remplacement des professeurs absents. Elle dénonce en effet un taux de remplacement qui, contrairement aux affirmations du Ministre de l’Education Nationale, « continue de descendre », passant notamment de 91,8% à 90,7% dans le 1er degré entre 2007 et 2009.

Elle dénonce également le recours à des remplaçants recrutés à Pôle Emploi, « une main d’œuvre bon marché et non formée. ».