Gilles Baillat, président de la Conférence des directeurs d’IUFM, affirme dans un entretien à l’AEF que « l’échéance de la rentrée 2012 [semble] la plus réaliste pour mettre en place les masters en alternance » souhaités par Luc Chatel dans le cadre de la formation des enseignants.

Bien que les recteurs fassent déjà « des propositions pour la rentrée 2011 », Gilles Baillat observe que selon les académies « l’état d’avancement des discussions est très variable ».

La CDIUFM place l’importance d’une bonne formation au coeur de ces discussions avec les recteurs, et tient à prendre « quelques précautions concernant les stages, leur contenu et leur encadrement » pour éviter que ces masters ne constituent des moyens de remplacement déguisés.

« L’employeur qu’est l’Education nationale a des exigences, mais les universités en ont aussi pour qu’on puisse parler de vraie formation », insiste Gilles Baillat.