Difficile pour les élèves, dans le flot d’informations diffusées par les médias sur les aliments radioactifs de Fukushima, de faire la distinction entre contamination et irradiation des aliments. Même les médias ont parfois tendance à entretenir le flou entre les deux notions.

Pourtant, de nombreux pays utilisent la technologie nucléaire pour décontaminer et conserver les aliments depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale et il est très probable que la majorité des élèves aient déjà consommé ce type d’aliment (l’irradiation est en particulier largement utilisée pour les épices ou les herbes aromatiques séchées). Ce moyen de conservation est cependant très controversé.

Construire un projet pédagogique avec des ressources adaptées

Pour les enseignants désirant exploiter ce thème, le site québecois PISTES (Projets interdisciplinaires : sciences, technologies, environnement, société) propose un parcours pédagogique complet pour amener les élèves à mieux appréhender le concept d’irradiation des aliments, dissiper le flou qui entoure les notions et prendre position dans le débat qui oppose défenseurs et détracteurs de l’irradiation. Autour d’activités organisées à la manière d’un jeu de rôle, les élèves approfondiront leurs connaissances du processus d’irradiation avant la mise en situation où ils devront prendre position.

Balayer les idées reçues sur l’irradiation des aliments

Première étape de ce parcours pédagogique intitulé « Des aliments radioactifs ? », dissiper les mythes et les idées reçues grâce à un questionnaire sur les conceptions initiales des élèves.

Différences entre irradiation et radioactivité, dangerosité des aliments irradiés, ce questionnaire sert avant tout à vérifier leur connaissance des notions-clés afin d’adapter la suite du programme à leur niveau. Un document très complet leur fournit ensuite les informations indispensables à la compréhension du sujet. Assez exhaustif, ce document constitue une annexe idéale aux cours de physique-chimie de 3ème et de 2nde puisqu’il rappelle dans une première partie les notions essentielles : structure de l’atome, isotopes ou rayonnement électromagnétique, avant de les rattacher au processus d’irradiation.

Mener le débat sur la dangerosité des aliments irradiés

Enfin, l’enseignant peut, s’il le souhaite, terminer le parcours par une activité ludique permettant d’aborder l’irradiation des aliments sous ses aspects politiques, sanitaires ou économiques et d’inscrire le projet dans une logique transversale. Lors de ce jeu de rôle mené à la manière d’un débat, les élèves devront adopter un point de vue et le défendre publiquement, à la lumière de documents exprimant différentes opinions. Le déroulement de l’activité est retranscrit dans une fiche d’accompagnement détaillée qui liste également quelques ressources numériques pouvant guider les élèves dans leur prise de position.

L’enseignant peut bien sûr personnaliser ce parcours pédagogique à sa guise et soumettre à son tour ses propositions d’amélioration à la communauté virtuelle d’enseignement PISTES !