La place des enfants autistes à l’école

Huit enfants sur dix n’ont pas accès à l’école ordinaire, ont dénoncé jeudi 24 mars les principales associations de parents d’enfants autistes, qui lancent une campagne de sensibilisation.

Seulement 20% des enfants autistes ont accès à l’école. Une situation alarmante dénoncée par le collectif de parents Autisme, qui a lancé jeudi 24 mars une campagne de sensibilisation. « Sur les 80% restants, 30% sont accueillis en institut médico-éducatif ou en hôpital de jour, où l’accompagnement éducatif est rarement proposé. Plus de la moitié n’est donc accueillie nulle part » , a déploré ce collectif de cinq fédérations de parents (environ 85% des familles).
Restant un tabou en France, l’autisme « est très mal connu » et « fait encore peur », a souligné Vincent Gerhards, président du Collectif Autisme.  Un enfant sur 150 en France est concerné par un trouble envahissant du développement, dont l’autisme est une catégorie. Pathologie du développement du système nerveux central, l’autisme n’empêche pas forcément les apprentissages et beaucoup d’enfants ne souffrent d’aucun déficit intellectuel.
Mais selon un sondage OpinionWay réalisé pour le collectif, seulement 29% de la population et 18% des enseignants estiment que l’école ordinaire est « le meilleur environnement » pour les enfants autistes, la majorité citant plutôt les établissements spécialisés. « On ne dit pas que tous les enfants autistes peuvent aller à l’école ordinaire, mais on pense que plus de 50% pourraient le faire, car ils peuvent apprendre », affirme le collectif.
Interrogés sur les « principaux freins à l’accueil d’un enfant autiste dans une classe ordinaire », les professeurs mettent en avant le « manque de moyens humains » (à 41%), puis (à 29%), « le manque de formation du personnel enseignant ». Pour autant, 83% des professeurs et 77% du grand public s’accordent sur le fait que l’Education nationale a obligation de scolariser les enfants autistes, conformément à la loi de 2005 sur le handicap. Selon le professeur Jean-Claude Ameisen, du Comité national d’éthique, « le problème est de faire entrer la loi dans la réalité. Car leur handicap c’est aussi d’être privés d’école »
Sources : 20 minutes, AFP, France Soir, Ouest France, Europe 1, Nouvel Obs

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.