Sélectionner une page

Le système éducatif canadien

A l’occasion du déplacement de Luc Chatel au Canada, gros plan sur l’un des systèmes éducatifs les plus performants au monde.

Le système éducatif canadien

Luc Chatel effectue à partir de demain, vendredi, une visite officielle de trois jours au Canada. Le ministre de l’Education rencontrera son homologue au sein du gouvernement du Québec, Line Beauchamp, ainsi que des étudiants français en mobilité au Canada. Thèmes des entretiens : les apprentissages fondamentaux, la sécurité à l’école, et la politique en faveur de la jeunesse.

Le système éducatif canadien fait en effet partie des plus performants de la planète et apparaissait au 6ème rang de la dernière enquête Pisa. Au cœur de cette réussite, des écoles autonomes dans un système très décentralisé. Les établissements y multiplient les expérimentations, comme le tout informatique, pour lutter contre le décrochage, diminuer l’échec scolaire, mais aussi combattre la violence.

Dans ce domaine, les Québécois privilégient des programmes d’action visant à modifier le comportement des parents, des enfants et des professeurs. Ils misent aussi sur l’engagement d’enseignants mieux rémunérés qu’en France qui, au-delà de la simple transmission du savoir, doivent être de véritables éducateurs.

Par la suite, le schéma des études supérieures québécois se caractérise par deux années d’études, dites collégiales ou pré-universitaires, entre le secondaire et l’université. En l’absence d’écoles d’ingénieurs ou de grandes écoles, l’Université représente la filière privilégiée par les meilleurs élèves. Les universités ont d’ailleurs la possibilité de sélectionner les étudiants dans des formations contingentées dès l’entrée.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...