Tri des déchets : la pédagogie par l’exemple

Mieux qu’un long discours, la visite du centre de tri de Saint-Pierre-du-Regard a permis aux élèves de primaire du groupe scolaire de Landisacq-Chanu-Saint-Paul (Basse-Normandie) de mieux comprendre les enjeux du recyclage. Et de modifier leurs propres comportements…

D’abord, ils ont assisté au pesage des camions, sur le pont à bascule, à leur arrivée au centre de tri. Ensuite, ils ont observé, comme dans un fascinant ballet, l’ouverture des sacs, la constitution de montagnes de déchets et leur passage sur le tapis roulant, où s’activent les trieurs, aidés de puissants aimants pour la récolte du métal. Ils ont balayé du regard les immenses silos où se stockent plastique, briques alimentaires, aluminium, acier ou carton, désormais séparés. Ils ont constaté, après leur transit dans le compresseur, leur transformation en balles de 1 mètre sur 1 mètre, prêtes à repartir pour une nouvelle vie, sur d’autres camions, vers les différentes usines de recyclage… Au total, par petits groupes, quelque 140 élèves de primaire du pôle scolaire de Landisacq-Chanu-Saint-Paul, en Basse-Normandie, auront découvert, cette année, la vie trépidante du centre de tri de Saint-Pierre-du-Regard. Objectif du déplacement : sensibiliser les enfants à l’utilité du tri en amont pour un meilleur recyclage en aval. « Ici, ils comprennent que leur foyer représente le premier maillon de la préservation de l’environnement », explique Laurent Grouet, organisateur de la visite et animateur du syndicat intercommunal de ramassage des ordures ménagères (Sirtom) de Flers-Condé.

Du spectateur à l’acteur

Un sujet qui n’a rien de rébarbatif : les élèves se passionnent tous pour cette visite insolite. « Une heure et quart, c’est trop court tant ils posent de questions ! », constate Laurent Grouet. « Ce qui les étonne le plus ? La hauteur des monticules de déchets et le fait qu’ils ne sentent pas mauvais. Ainsi, ils voient le déchet d’un autre œil. Ce n’est plus quelque chose dont on se débarrasse, il est démystifié. » Le projet, complété d’une excursion à la déchetterie et d’ateliers, en classe, inspirés par la mallette pédagogique Rouletaboule, s’inscrit dans un programme plus global d’initiation à la problématique des déchets, élaboré par le groupe scolaire. Engagées dans une démarche de labellisation Eco-école, ses classes multiplient en effet, depuis septembre, les actions liées à ce thème, en impliquant aussi le personnel, les parents et les élus : écriture d’une chanson ou création d’un jeu sur les déchets ; mise en place de lombricompostage ou de containers pour les rebus de la cantine ; réalisation d’affiches destinées aux maternelles, par les primaires ; création de maquettes du centre de tri ; fabrication de jouets en matériaux recyclés… Le projet se décline de multiples manières, à travers toutes les disciplines. « Et il porte ses fruits ! Sur le chemin qui mène de l’école à la cantine, j’ai vu moi-même les enfants ramasser spontanément des déchets abandonnés», se réjouit Laurent Grouet.

Quelques chiffres

6 classes de primaires sont concernées, soient 138 élèves (trop petits, les enfants de maternelles ne peuvent pas visiter la plate-forme de tri). 16 demi-journées sont programmées par Laurent Grouet pour le groupe scolaire. Elles comprennent la découverte du centre du tri, celle de la déchetterie et des ateliers en classe. Chaque visite dure 1h15, par groupes de 15 élèves.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.