Sélectionner une page

Licence : poursuivre l’effort de réorientation

72 des 83 universités françaises sont dotées de dispositifs permettant aux étudiants en difficulté de se réorienter en première année.

Licence : poursuivre l’effort de réorientation

Pour permettre aux étudiants en situation difficile de se réorienter, « on doit pouvoir utiliser des passerelles, passer de l’université au BTS ou du BTS à l’université. L’idée, c’est de mettre en place une deuxième rentrée en février-mars ». En déplacement à Metz, hier, Valérie Pécresse a une nouvelle fois plaidé pour le développement des dispositifs de réorientation, l’une des priorités du Plan réussir en licence. Objectif affiché : atteindre 50% d’une classe d’âge diplômée d’un Bac+3.

Nous n’en sommes pas là. En 2008, en effet, seul un étudiant sur deux (52 %) est passé en deuxième année de licence, 23 % ont redoublé leur première année, 19 % se sont réorientés et 6 % ont arrêté leurs études.

Selon les chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 72 des 83 universités françaises ont à présent réorganisé la première année d’études supérieures, pour faciliter les changements de filières.

A Nancy I, par exemple, un système de « trimestres répétés » permet à des étudiants ayant échoué au premier semestre de récupérer le cursus sans attendre l’année suivante. A Nancy-II, les étudiants de première année désireux de se réorienter à l’issue du premier semestre peuvent passer les examens du 1er semestre de leur filière de réorientation au cours de la deuxième année. Un dispositif d’« accompagnement des étudiants décrocheurs » permet en outre un repérage en amont.

« Ces dispositifs sont intéressants, commente-t-on à l’Unef, mais ils restent pour l’heure sous-utilisés. »

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...