Hors-série : la Gentillesse à l’école (3/3) : « La gentillesse n’est pas une faiblesse »

Pour réhabiliter la gentillesse, Psychologies Magazine organise, chaque 13 novembre, la Fête de la gentillesse et de nombreux établissements scolaires ont suivi cette initiative. Parmi eux, le collège Louis Pasteur de La Chapelle-Saint Mesnin (45) où les élèves ont intégré ce thème au projet de médiation qui facilite l’insertion des élèves de 6e.

Chaque année, au collège Louis Pasteur, à la Chapelle-Saint Mesnin, les élèves de 6e sont accompagnés dans leur intégration par les élèves de 3e, dans le cadre du « projet de médiation élève ». « Les élèves de 3e élus médiateurs choisissent un thème autour duquel ils mènent des actions : handicap, citoyenneté, tolérance…», précise Hervé Garrigues, professeur d’éducation physique, à l’origine du projet. Cette année, alors que la rentrée a été difficile (bagarres entre nouveaux arrivants), le thème de la gentillesse tombait à point nommé : « Et ils n’ont pas trouvé ça ringard, au contraire ! Ils ont tout de suite cherché des slogans ». « La gentillesse n’est pas une faiblesse », a trouvé d’emblée Léopold Aigrot, élève de 3e élu médiateur. D’autres ont fusé : « La gentillesse n’est pas grotesque », « Etre gentil n’est pas une maladie », « Une pièce n’égale pas la gentillesse »… Le meilleur slogan ainsi que la meilleure affiche réalisée ont permis aux classes victorieuses d’aller au cinéma. « Les élèves ont aussi choisi de dire que la gentillesse, ça commence par être bien éduqué et par se dire bonjour ».

Un bonjour pour chaque jour

Chaque jour de la semaine de la gentillesse, les élèves ont utilisé les us et coutumes de différents pays, pour se dire bonjour avec le « namasté » comme en Inde, en se tirant la langue comme au Tibet… « Tous ont joué le jeu sans débordement ! », précise Hervé Garrigues. Autres actions phares de la semaine : une collecte de jouets à destination des associations caritatives et une rencontre avec les résidents de la maison de retraite «La Chapelle » pour leur présenter les arts du cirque, un spectacle musical et un chant de leur composition. « Ils souhaitaient faire un lâcher de ballons pour clôturer la semaine en beauté », ajoute Hervé Garrigues. Faute d’autorisation et pour respecter l’environnement, ils ont regroupé les ballons dans le hall d’entrée, chacun étant venu spontanément y accrocher des centaines de messages bienveillants (voir photo). « Mais pour eux, une semaine ce n’était pas suffisant ! », rapporte le professeur.

Responsabilisation et intégration

Très motivés, les médiateurs poursuivent leur travail auprès des 6e. Une médiation qui fait partie intégrante du projet de l’établissement. Bagarres entre élèves, élève perdu, vol de casier… Les interventions des médiateurs sont quotidiennes (près de 100 par trimestre). « C’est un outil éducatif d’une grande utilité où les élèves de 3e sont responsabilisés tandis que les 6e s’intègrent plus facilement », souligne Hervé Garrigues. La gentillesse s’adapte complètement au projet qui a pour objectif de « développer les valeurs de la citoyenneté, du respect et de la tolérance ». Pour Noël, un échange de cadeaux a été organisé entre classes, et les médiateurs préparent une grande journée en juin. Au programme : ateliers de danse, chant, théâtre, yoga, quiz, mais aussi sport de combat et de hockey. « L’idée est de pratiquer des activités dangereuses, en étant dans la maîtrise et non la violence ». Un goûter réunissant plus de 100 participants avec chant collectif sera le clou du spectacle.

« Il est difficile de mesurer les influences directes de ces actions, mais on constate des changements de comportements, et l‘intervention rapide des médiateurs rassure», se réjouit Hervé Garrigues. Réfléchir à la gentillesse peut être un bon moyen d’adoucir les mœurs , tout en créant une émulation positive. Du côté des élèves, le concept est adopté à une condition : «  être gentil, c’est une vraie force, si tu arrives à te faire respecter ! ».

Sommaire Hors-série

Présentation de la Fête de la gentillesse par Psychologies Magazine (1/3) 

Le collège Armand Lanoux, à Champs-sur-Marne, va instaurer un « permis à points gentillesse » (2/3)

1 commentaire sur "Hors-série : la Gentillesse à l’école (3/3) : « La gentillesse n’est pas une faiblesse »"

  1. toulouse  6 mars 2011 à 23 h 13 min

    Merci à Hervé Garrigues pour son initiative et à Elise Pierre pour l’article Bravo et encore bravo ..Moi je fais de la pub si l’on peut dire pour LA BIENVEILLANCE sans laquelle on n’aboutira à rien Courage continuez .Quand les politiques s’y mettront-ils ??? C’est en tout cas ce que je leur propose Je les invite à prendre modèle sur vous et à faire preuve de GENTILLESSE + BIENVEILLANCE . En sont-ils capables ???Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.