Nouvel appel en faveur des SES

Une douzaine d'associations d'enseignants-chercheurs ont publié un appel s'opposant au projet du gouvernement de « refonder » les SES au lycée.

Douze associations d’universitaires viennent de publier un appel pour refuser la refonte des programmes de SES. Economistes, sociologues ou historiens, les signataires du texte demandent notamment un moratoire dans l’application du nouveau programme, prévu à la rentrée 2011 pour la classe de première.

Pour eux, « loin de toute référence aux faits sociaux », ce programme se contente « d’empiler des notions et des exemples abstraits, sans débats ni recul critique ». Ils craignent donc « la liquidation des SES : par la démobilisation des enseignants, condamnés à une tâche désormais absurde, et par la désertion des élèves, attachés à cette discipline qui leur permet -jusqu’à quand ?- de penser le monde ».

Déjà, début février, de nombreux universitaires, parmi lesquels les sociologues Christian Baudelot ou Stéphane Beaud, la politologue Nonna Mayer, les économistes Thomas Piketty, André Orléan, et même le professeur au Collège de France, Pierre Ronsanvallon, avaient signé « l’Appel de Vitruve ».

Ce texte affirme que les SES ont « toute légitimité à être enseignées de façon obligatoire en seconde avec un horaire adapté à l’ambition des programmes, à la hauteur de la contribution de cet enseignement à la formation citoyenne des élèves ». Il demande donc l’intégration de cette discipline au « tronc commun de la classe de seconde avec un horaire revalorisé ».

Quelque 2500 professeurs de sciences économiques, la moitié des enseignants de cette discipline, ont signé un texte dans le même sens sur le site de l’Apses, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales.

Source(s) :
  • Médiapart, www.sauvonsluniversite.com, l'Humanité, le Monde, la Tribune

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.