Des enseignants du lycée Charles Tellier de Condé-sur-Noireau (Calvados) ont demandé par courrier au ministre son « appui » pour « une réflexion commune sur le mal-être » dans l’Education nationale, après le suicide d’un professeur.

Dans une lettre d’adieu, lue lors de ses obsèques, Bruno Simon, 49 ans, écrit : « Mon long passage dans l’Education nationale n’a rien cassé (excepté moi). Mes colères n’ont rien changé, je n’ai plus de force. Alors je pars. » Pour ses collèges, cette lettre « met clairement en cause l’institution ».

Un autre suicide d’enseignant et une tentative de suicide d’une agent de service en lycée ont été déplorés récemment en Basse-Normandie, également pour raisons professionnelles.