Partenariat pilote entre la police scientifique et le rectorat de Lyon. Depuis la ren­trée sco­laire 2010, 70 lycées de l’académie lyonnaise pro­po­sent aux élèves de seconde un ensei­gne­ment d’exploration intitulé « Méthodes et pra­tiques scientifiques/Sciences et inves­ti­ga­tion policière ». La police tech­nique et scien­ti­fique d’Ecully (Rhône), souvent sollicitée par les professeurs pour consolider des projets pédagogiques, a décidé de compiler des ressources sur un CD-rom.

Réalisé en coopération avec des inspecteurs pédagogiques, ce CD permet d’expliquer comment les agents réalisent un rapport technique, procèdent à la gestion de la scène d’infraction ou à l’exploi­ta­tion des empreintes…

« Il ne s’agit pas de don­ner [aux enseignants] le contenu de leurs cours, mais de leur don­ner des pistes et de réta­blir cer­taines véri­tés sur ce qui se fait et ne peut pas se faire », explique Valentine Rioult, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion de la police scientifique. En France, par exemple, ce n’est pas la police technique et scientifique « qui va interpeller ou interroger » un suspect, contrairement à ce que montrent les séries américaines.

[vid id= NTSKIe_zZwU]