Médecine de prévention pour les enseignants : on est loin du compte. Dans le cadre du « pacte carrière » mis en place par Luc Chatel en mars 2010, 80 médecins devaient être recrutés « pour améliorer la surveillance médicale des agents et proposer aux personnels les plus exposés de bénéficier d’une aide et d’une surveillance adaptée ». Or sur ces 80 recrutements, seuls 14 sont effectifs, indique la Fnec-FP-FO. La fédération rappelle aussi qu’un médecin du ministère de l’Education nationale débute à 1 480 euros nets et termine à 2 719 euros nets , et qu’à ce jour, aucune des rémunérations supplémentaires promises n’a été perçue.