Le SNALC s’est déclaré favorable aux propositions du Haut Conseil à l’Intégration, remises au Premier ministre la semaine dernière, dans le cadre du rapport « Les défis de l’intégration à l’école ».

Pour le syndicat en effet, « l’insistance sur la maîtrise prioritaire de la langue française à la sortie du primaire par la prise en charge précoce des enfants dès trois ans et par la mise en place d’un dispositif de lutte contre l’illettrisme » est une très bonne idée. Le fait de prendre les difficultés très en amont est indispensable. Le SNALC par ailleurs juge que ce rapport « n’esquive pas la réalité préoccupante de ‘l’effet ghetto' » de certains quartiers et qu’il a « le mérite de chercher des solutions alternatives au sauve-qui-peut individuel caractérisant certains dispositifs tels que l’assouplissement de la carte scolaire ou la ‘discrimination positive’ au compte-gouttes ».