Le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, doit dévoiler aujourd’hui son « plan sciences », pour lutter contre la chute de la France dans le classement Pisa de l’OCDE. D’après un entretien accordé au Journal du Dimanche, Luc Chatel compte notamment s' »attaquer à l’innumérisme, c’est-à-dire l’incapacité à réa­li­ser les cal­culs de la vie cou­rante ». Il prône le retour aux fondamentaux : « réci­ta­tion des tables de cal­cul et pra­tique quo­ti­dienne du cal­cul men­tal en classe ». Le ministre souhaite par ailleurs renforcer la pré­sence du jeu d’échecs dans les écoles, pour développer « le rai­son­ne­ment logique ».

Au col­lège, il pro­pose « qu’il y ait un seul ensei­gnant pour les sciences phy­siques, la chi­mie, les SVT et la tech­no­lo­gie », pour que les élèves « com­prennent la flui­dité de la démarche scientifique ». Il envisage par ailleurs « le pro­lon­ge­ment de la phi­lo­so­phie de La main à la pâte » au secondaire.

« Pour faire avan­cer toutes ces mesures, je vais mis­sion­ner dans chaque dépar­te­ment un ins­pec­teur de l’Éducation natio­nale pour les mathé­ma­tiques et un autre chargé des sciences », et « mettre en place des modules de for­ma­tion aux sciences pour les pro­fes­seurs sta­giaires dans tous les dépar­te­ments » à la ren­trée pro­chaine, explique-t-il.