Marc Douaire, suite à son entretien, livre son analyse :

« Nous avons des enseignants, soit expérimentés, soit jeunes, qui travaillent en équipe, pour lesquels, comme le dit le rapport, il faudra cependant faire un effort de reconnaissance. Il subsiste également un problème de stabilité des équipes. Enfin, l’autre point à améliorer concerne le repérage dès le plus jeune âge des difficultés d’apprentissage. De trois à huit ans, les enjeux sont énormes sur le langage, l’abstraction, les mathématiques ou la perception du corps. On ne parle donc pas assez du rôle de l’école maternelle et de son articulation avec l’école élémentaire. Il faut maintenant déplacer le curseur vers le premier degré. »