Auxiliaires de vie scolaire : le PS demande une reconnaissance de leur métier. Indispensables pour aider les élèves handicapés à poursuivre une scolarité normale, les AVS sont pourtant dans une terrible situation de précarité.

Le président PS du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence dénonce ainsi le fait que les AVS sont « recrutés sous contrat unique d’insertion, sans aucune formation professionnelle sur le handicap ni le scolaire » et surtout qu’ils « se retrouvent sans aucune perspective à la fin de leur contrat ».

Il demande donc que leur métier soit officiellement reconnu, et qu’ils bénéficient d’une réelle formation afin de pouvoir aider au mieux les élèves qu’ils ont en charge.