Polémique autour de l’anglais en maternelle

La proposition de Luc Chatel de débuter l'apprentissage de l'anglais dès trois ans ne convainc pas tous les linguistes.

« Je veux réinventer l’apprentissage de l’Anglais dans ce pays ». Les propos de Luc Chatel, dimanche, ne sont pas passé inaperçus. Invité d’Europe 1, le ministre de l’Éducation avait alors annoncé l’installation « dans les prochains jours [d’]un comité stratégique sur l’enseignement des langues[…], pour que nous réfléchissions par exemple sur un apprentissage généralisé précoce de l’anglais dès trois ans ».

Si nul ne discute la nécessité d’améliorer le niveau des élèves en langues vivantes, l’idée fait tout de même pas mal de sceptiques, qui estiment que les enfants doivent commencer par apprendre à parler français ! Le linguiste Alain Bentolila a ainsi rappelé « qu’on ne construisait pas une seconde langue sur les ruines de sa langue maternelle ».

Autre point qui passe difficilement auprès des syndicats d’enseignants, le projet doit être mis en place sans embauches supplémentaires : Luc Chatel entend en effet développer « l’usage des nouvelles technologies et d’Internet dans les écoles pour faire appel à des professeurs à distance », notamment en demandant au Cned de concevoir et de développer un outil spécifique.

Or, rappelle le SNUipp, en primaire, l’enseignement de l’anglais est déjà obligatoire dès la classe de CE1. Mais, selon le syndicat, c’est précisément dans ce domaine que porte l’essentiel des restrictions. Il cite ainsi un article du Monde daté de samedi, selon lequel, dans l’académie de Créteil, « en primaire, sur 120 suppressions [de postes], 103 concernent des intervenants en langue ».

Source(s) :
  • AFP, lePoint.fr, Elle.fr, ActuaLitté.com, Marianne2.fr, Europe 1, le Monde, l'Express.fr

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.