Suite au discours de Nicolas Sarkozy, mercredi lors de ses vœux au monde de l’éducation, sur la nécessité de réfléchir à une amélioration de la masterisation, les syndicats enseignants (qui ont boycotté les vœux du Président) ont vivement réagi.

Pour la FSU, ce discours « est la reconnaissance que l’actuelle réforme de la formation des enseignants n’est pas satisfaisante ».

Pour le Snuipp-FSU, le Président « reconnaît que la suppression de la formation professionnelle et l’affectation des professeurs stagiaires devant élèves sans véritable formation sont calamiteuses ». Enfin, l’Unsa-Éducation, juge que « le président de la République a reconnu ‘implicitement l’échec de la ‘mastérisation Darcos’ de la formation des enseignants’ ».

L’ensemble des syndicats enseignants attendent désormais un calendrier précis de la part du gouvernement pour entamer les discussions.