Alors que François Baroin, ministre du Budget et de la Fonction publique, annonçait ce matin, lors de ses vœux à la presse, que 100 000 emplois seraient supprimés dans la Fonction Publique entre 2011 et 2013, le problème des sous-effectifs va se poser sérieusement dans certaines académies.

C’est le cas de Rennes, où l’ensemble des syndicats de proviseurs et de principaux de l’académie (SNPDEN-UNSA, SNUPDEN-FSU, SGEN-CFDT, ID-FAEN et CGT) dénoncent une situation intenable pour la prochaine rentrée de septembre. « Pour la première fois dans l’académie, une augmentation importante d’effectifs du second degré, 2.300 élèves, s’accompagne d’un retrait très significatif d’emplois d’enseignants (39 emplois) » signalent-ils. (Source AFP)

Aujourd’hui dans l’académie de Versailles, le SNES-FSU s’élevait à son tour contre les 493 suppressions de postes d’enseignants annoncées pour septembre, dénonçant en particulier un « démembrement de l’éducation prioritaire ».(Source AFP)