Alors que démarrent aujourd’hui les évaluations nationales de CM2, le réseau des enseignants du primaire en résistance a lancé aux équipes pédagogiques un appel à les boycotter. Cet appel  est soutenu entre autres par Pierre Frackowiak, Philippe Meirieu, Hubert Montagner et André Ouzoulias.

Il a pour objet en particulier de marquer son refus « de participer à un processus qui valorise la performance individuelle et la compétition des uns contre les autres » et son choix « de l’entraide, de la coopération et de la solidarité dans la classe « . Son refus du « principe de mise en concurrence des établissements scolaires sur la base des résultats de ces évaluations » et sa préférence pour le « travail en équipe, la coopération et la mutualisation entre les établissements ».