Dans une chronique sur le site des Echos, « Favilla » évoque aujourd’hui « la dure loi de l’autonomie » des universités, et rappelle notamment que les présidents d’IUT craignent d’être négligés dans la répartition libre des nouveaux budgets, entre les composantes de chaque université autonome.