François Bourguignon, directeur de la Paris school of economics, estime dans une interview récente à l’AEF qu’il faut privilégier les idex (initiatives d’excellences), qui favorisent les regroupements d’établissements et offrent en cela des « ressources supplémentaires ». Il estime que « le système des grandes écoles, par exemple, est daté : dans le monde moderne de la recherche scientifique, de petites unités ne peuvent plus subsister de façon autonome. Même des entités d’exception comme l’ENS ou le Collège de France n’ont rien à perdre à appartenir à un ensemble plus vaste, au contraire. »