Sur lefigaro.fr, on peut lire aujourd’hui dans l’article « Pénurie de candidats au professorat » de Natacha Polny que pour le Snes, « on va vers des remplacements [d’enseignants] par des étudiants de licence ‘et autres bricolages' ». En cause, la spectaculaire baisse du nombre de candidats aux concours enseignants cette année. Dans les années à venir, afin de ne pas baisser le niveau, les jurys seront contraints de ne pas pourvoir tous les postes. Du coup, il faudra recourir à des remplacements de fortune pour que les élèves aient tout de même des professeurs.