Vingt-cinq organisations liées au monde de l’éducation lancent un appel commun à la mobilisation pour le samedi 22 janvier prochain. Elles entendent ainsi protester contre les 16.000 nouvelles suppressions de postes programmées pour la rentrée 2011.

Hier, le Comité technique paritaire (CTP) qui devait examiner la répartition des suppressions de postes entre les académies s’est mal passé. Dans un communiqué, la FSU affirme n’avoir reçu une partie des documents qu’au début de la séance. Regrettant par ailleurs « l’absence de réponse sur le fond des dossiers », la première fédération de l’Éducation a donc quitté la salle.

Parallèlement, le nombre des inscriptions aux différents concours d’enseignant est en chute libre pour la session 2011. Dans le primaire, 18.000 candidats se sont présentés à la session de septembre, contre près de 35.000 l’année précédente. Le nombre de postes à pourvoir, 3000, avait également été divisé par deux. Environ 21.000 personnes ont passé les concours du second degré, contre 38.249 à la session précédente.

Pour Josette Théophile, cette chute, due à « la mise en place de la réforme de la formation des enseignants », est « purement conjoncturelle ». La DRH du ministère reconnaît toutefois une baisse depuis 2006 en maths et physique. Cette année, pour 950 postes, 1303 candidats se sont présentés aux concours de maths,  contre 2771 à la session précédente. En sciences physiques, ils étaient 780, contre 1.641, pour 300 postes à pourvoir.