Le Sgen-CFDT fait part de son inquiétude dans un communiqué du 1er décembre 2010. Le syndicat redoute en effet que le « master enseignement » ne devienne une voie sans issue pour les étudiants de M2 non admissibles au concours. Ces derniers se retrouveraient alors sans rien, au terme de plusieurs années d’études.  « Admissibles ou non à un concours, tous doivent se voir garanties les conditions d’obtention du master : stage, mémoire, préparation au C2i2e et à une certification en langue pour pouvoir se représenter au concours » exige le syndicat. Le Sgen-CFDT réagit ainsi suite à la décision de plusieurs recteurs de refuser le stage de pratique accompagnée des étudiants non admissibles aux concours enseignants -ces stages étant nécessaires à l’obtention de leur master.