Un nouveau candidat est apparu mercredi dernier pour la succession de Lionel Collet (président de l’université Lyon-I) à la tête de la Conférence des présidents d’université. Il s’agit de Louis Vogel, président de l’université Paris-II Panthéon-Assas. Il s’oppose à la liste d’Alain Beretz, président de l’université de Strasbourg, longtemps seul candidat déclaré. Comme le rappellent Les Echos de jeudi, les deux hommes s’opposent en tout dans leurs ambitions. Alain Beretz s’inscrit dans la « continuité », et souhaite renforcer le rôle de « force de propositions » de la CPU auprès du ministère. Louis Vogel souhaite quant à lui aborder « les questions qui fâchent » : les moyens alloués à l’autonomie, la « sélection par l’échec » du premier cycle, la restructuration du paysage universitaire… « La concurrence va peut-être permettre de sortir la CPU du consensus mou actuel car ce n’est pas en maintenant l’illusion d’une université indifférenciée que les universités françaises s’en sortiront, » remarque un universitaire.