Le Snes-FSU, premier syndicat dans le secondaire, organise ce mercredi une nouvelle journée de mobilisation pour dénoncer la réforme de la formation des enseignants, « et particulièrement la situation inadmissible dans laquelle les enseignants stagiaires ont débuté leur carrière ».

Il appelle notamment à un rassemblement en début d’après-midi, devant le ministère, afin de transmette à Luc Chatel « les revendications pour une amélioration immédiate des conditions de stages et une remise à plat de la réforme de la formation des enseignants et CPE ».

Sur son site Internet, le Snes a mis en ligne les résultats d’une enquête menée auprès d’enseignants stagiaires. 86% des quelque 300 réponses reçues à ce jour font état d’un temps de service hebdomadaire devant les élèves supérieur à 15 heures et d’un temps de travail total supérieur à 40 heures par semaine.

93% des stagiaires estiment en outre avoir reçu une formation « insuffisante ». De fait, les modalités en sont floues : certaines académies ont fait le choix de journées réparties sur toute l’année, d’autres prévoient 5 à 6 semaines de formation groupées autour de février.

Cette journée d’action intervient alors que Luc Chatel doit présenter un « point d’étape de l’année scolaire 2010-2011 ». Le ministre y tirera un premier bilan des nouveautés mises en place à la rentrée : accompagnement personnalisé, enseignements d’exploration, tutorat, stages de remise à niveau et… formation des enseignants.