Alain Altinoglu : écouter un concert est toujours très fort pour les élèves

Le chef d’orchestre français Alain Altinoglu dirigera et présentera le prochain concert éducatif de la Cité de la musique (1), salle Pleyel, consacré à "La Pathétique" de Tchaïkovski. Il nous accorde un entretien exclusif à cette occasion.

Vous allez diriger et expliquer aux élèves « La Pathétique ». Pourquoi le choix de cette symphonie ?

« La Pathétique » est une des 3 symphonies du 19eme siecle les plus jouées au monde avec la « Symphonie du nouveau monde » de Dvorak et la « Symphonie fantastique » de Berlioz. Je pense qu’il est important de faire découvrir aux jeunes les chefs-d’oeuvre de notre patrimoine ! De plus, « La Pathétique » cache une histoire secrète qui n’a jamais été révélé par Tchaïkovski lui-même [est-ce une passion déçue, est-ce son testament musical ? ndlr] et il est amusant d’essayer de la découvrir. Elle est emblématique du romantisme et englobe un grand nombre de sentiments ainsi que des aspects techniques différents intéressants à expliquer aux jeunes.

Dirigez-vous et présentez-vous souvent des concerts éducatifs ? Pouvez-vous nous expliquer ce que cela représente pour vous ?

Il m’arrive assez souvent d’en présenter, notamment à Montpellier. L’éducation musicale est extrêmement importante ! La musique classique ne fait plus partie du quotidien des gens. Il y a beaucoup de médias, les jeunes sont submergés d’images et de sons par internet. Si on ne leur explique pas, si on ne leur apprend pas à aimer cette musique extraordinaire, il y a peu de chances pour qu’ils y aient accès. J’ai des souvenirs magnifiques de présentation. Le plus émouvant était une présentation de « La flûte enchantée » à des enfants mal entendants…on pouvait voir l’émotion dans leurs yeux alors qu’ils n’entendaient presque rien pour la plupart. Ils me disaient qu’ils sentaient les vibrations !

Travailler autour d’un concert est-il pour les élèves un élément pédagogique fort et qui les fait progresser ? Avez-vous des retours sur ce que cela apporte aux élèves ?

C’est toujours très fort pour les élèves. En général, ils découvrent un monde qu’ils ne connaissent pas et les fascinent. Ils s’impliquent aussi plus lorsqu’ils sentent qu’ils sont au milieu du processus de création du concert (2).

Vous-même, avez-vous été initié au concert durant votre scolarité ?

J’ai eu la chance de commencer le piano à 5 ans car ma mère était pianiste. J’ai grandi avec la musique classique. Je n’ai pas été à une présentation de concert pendant ma scolarité, mais j’aurais bien aimé.

Le déclic a donc été tout autre ?

Oui. Entendre un orchestre m’a fait aimé l’orchestre et ses sons magnifiques. Mais jusqu’à la vingtaine, je ne pensais pas devenir chef ; c’est venu plus tard par mon travail de chef de chant à l’opéra.

Parmi vos projets, avez-vous d’autres concerts éducatifs en vue ? Et quels seront vos prochains concerts grand public ?

Je voyage beaucoup à l’étranger pour diriger, et cette année je ne dirigerai plus à Paris. Par contre, j’y reviendrai souvent en avril, mai et juin 2012. Dès que je peux, je fais des concerts éductaifs sur les programmes que je dirige ou je donne des masters class à des étudiants en direction.

Pour travailler en classe

La Cité de la Musique propose un dossier pédagogique très complet.

Note(s) :
  • (1) Pour voir le programme des concerts éducatifs : http://www.cite-musique.fr/francais/espace_pro/enseignants_2009/activites/concerts_educatifs_scolaires.aspx
  • (2) Les ateliers musicaux permettent aux élèves de s'approprier le concert avant d'y assister

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.