Organiser les premiers secours

Malaise en classe, chute dans la cour de récréation, accident pendant une séance d'EPS... Comment faire face à ce type d'évènements, qu'ils touchent un élève ou un enseignant ? Petit rappel de la réglementation.

L’organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d’enseignement (EPLE) est régie par le protocole national paru au BO hors-série n° 1 du 6 janvier 2000 et la lettre-circulaire 2004-0196 de la DESCO du 6 juillet 2004.

Une organisation bien arrêtée

Cette organisation est du ressort du référent santé de l’établissement, médecin ou infirmier(e) qui, après concertation avec les personnels de direction, de santé et d’éducation, formule des propositions tenant compte des besoins et des ressources de l’école. Validée par le chef d’établissement et le conseil d’administration, elle est ensuite portée à la connaissance de l’ensemble de la communauté éducative.

Les textes imposent notamment la présence d’une ligne téléphonique permettant d’appeler le Samu. La liste des personnels de l’école formés à l’AFPS (Attestation de formation aux premiers secours) et aptes à intervenir rapidement doit être affichée près du téléphone. Tout fonctionnaire de l’école est cependant habilité à composer le 15. Il sera alors mis en relation avec un médecin. Seul celui-ci est autorisé à organiser à distance la prise en charge médicale.

L’établissement scolaire doit également disposer d’une trousse de premiers secours, contenant le matériel médical de base (pansements, compresses stériles, antiseptique, ciseaux, gants jetables…). Elle doit aussi inclure, le cas échéant, les médicaments spécifiques des élèves souffrant de pathologies particulières et bénéficiant d’un PAI (Projet d’accueil individualisé), ainsi que la liste de ces élèves. Tout autre médicament est en revanche exclu. Leur usage est, en effet, strictement réglementé dans un cadre scolaire et leur prescription limitée au personnel médical.

Quelques conseils pratiques

Si le référent santé n’est pas présent lorsque survient la situation d’urgence, les adultes de la communauté éducative doivent suivre les instructions de l’affiche « Protocole d’urgence », qui rappelle les gestes de secours indispensables. Cette affiche doit être apposée dans les zones de passage les plus fréquentées, à proximité des postes téléphoniques, ainsi que dans les lieux présentant un risque particulier : gymnase, hall, entrée, internat…

Elle recommande en particulier d’observer l’état du malade ou du blessé : respiration, éventuels saignements, état de conscience… Elle précise également les informations à communiquer impérativement lors de l’appel au Samu : nom et adresse de l’établissement, nature de l’urgence, nombre, sexe et âge des blessés, description de leur état… Elle rappelle en outre l’obligation de prévenir un responsable administratif et conseille de penser à faciliter l’arrivée des secours, en ouvrant par exemple le portail.

Toutes les mesures engagées doivent en outre être consignées sur une fiche de liaison qui sera transmise à l’infirmier(e) ou au médecin de l’établissement. Enfin, si l’urgence concerne un élève, la famille ou le responsable légal de l’enfant doit en être informé par téléphone. Si l’élève doit être hospitalisé, c’est aux professionnels de santé de la structure d’accueil qu’il revient de délivrer l’information médicale et de recueillir le consentement familial pour les actes médicaux ou chirurgicaux nécessaires, s’ils n’ont pas été effectués en urgence.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.