Initiative d’excellence et plan Campus remis en cause à Montpellier. Anne Fraïsse, présidente de l’université Montpellier-III Paul-Valéry (lettres et sciences humaines) a annoncé récemment sa décision de quitter les négociations sur le projet d’initiative d’excellence. Elle dénonce l’exclusion des humanités dans le projet. Pour elle, la fusion prévue avec les universités Montpellier-I (droit) et II (sciences) « hérarchise les disciplines », avec les humanités « tenues à l’écart ». Elle a conscience que sa réaction remet également en question le plan Campus, ce qui inquiète les élus locaux. La « valeur ajoutée » de l’agglomération de Montpellier « s’appuie pour beaucoup sur l’enseignement supérieur et la recherche », a en effet affirmé Jean-Pierre Moure, maire par intérim depuis le décès de Georges Frêche.