Les personnels administratifs et chefs de départements disciplinaires des écoles anglaises auront bientôt le pouvoir de congédier tout enseignant membre du parti d’extrême-droite British National Party (BNP). C’est ce que le secrétaire d’Etat britannique à l’Education, Michael Gove, a annoncé dans une interview récente. Michael Gove a confié qu’il ne voyait pas « comment être membre du BNP [pouvait] être compatible avec l’activité de former de jeunes esprits ». Il compte étendre la mesure à tout groupe « à teneur extrêmiste ».

Cette décision est le point d’orgue de l’affaire Adam Walker, du nom d’un professeur et membre du BNP. A partir d’un ordinateur de son école, celui-ci avait écrit sur un forum Internet que la Grande Bretagne était « une décharge pour les déchets du tiers-monde ». Réuni en comité disciplinaire, le Conseil Général de l’Enseignement (GTC) l’avait blanchi en juin dernier. En effet, pour Angela Stones, alors à la tête du GTC, « un commentaire négatif sur l’immigration au Royaume-Uni [n’impliquait] pas nécessairement des vues racistes ou une intolérance raciale, étant donné que la race des immigrants est extrêmement variée ». Michael Gove avait qualifié le verdict de « très inapproprié » et le GTC avait été dissous une semaine plus tard.

Les membres du BNP sont déjà exclus de la police et du personnel pénitentiaire.