Les « lynchages » de profs en augmentation

Même s'il ne s'agit que de lynchages virtuels, sur Internet, la Cnil s'émeut de leur recrudescence.

La CNIL s’inquiète sur son site Internet d’une recrudescence des cas de « lynchage » en ligne. Baptisée « cyberbullying », qui peut se traduire par « harcèlement virtuel » ou « cyberintimidation », cette pratique se développe surtout sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, et sur les blogs. Elle se caractérise par des humiliations, moqueries, injures, voire menaces physiques à l’encontre d’une personne.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés a reçu de nombreux appels téléphoniques et enregistré une trentaine de plaintes ces six ou sept derniers mois. Selon son secrétaire général, un quart d’entre elles émane d’enseignants harcelés par des élèves. Si l’infraction de « harcèlement virtuel » n’existe pas pour le moment, ces agissements peuvent en effet constituer des infractions pénales.

Véronique Fima, présidente de l’ONG Action Innocence, donne des exemples dans Le Parisien : « Ce dont on entend parler quand on intervient dans un établissement, c’est de la prof qui a été prise en photo alors qu’elle se penchait, du groupe Facebook qui se crée sur un enseignant pour le noter ou contre lui en proposant un concours d’insultes… »

Pour lutter contre ces pratiques, la Cnil s’apprête à publier un guide de 60 pages pour les chefs d’établissement du second degré, et à dédier un espace sur son site internet aux enseignants. 500.000 euros seront également investis dans une campagne d’explication à destination des professeurs et des jeunes, pour leur apprendre comment protéger leur vie privée sur internet.

Source(s) :
  • AFP, nouvelObs.com, Elle.fr, 01.net, Ouest-France.fr, Midilibre.fr, www.cnil.fr, France-Info.com, le Parisien

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.