Le Snalc-CSEN a réagi jeudi dernier aux propositions du PS et de l’UMP sur l’éducation. Pour le syndicat, « aucun ingrédient propice à accélérer l’anéantissement de l’Ecole républicaine n’est négligé » dans l’un ou l’autre programme.
Comme point commun aux deux programmes, le syndicat dénonce le « mépris généralisé des enseignants », avec des propositions unanimement centrées sur « l’augmentation de leur temps de présence et la dénaturation de leur mission ».