L’évolution que vous souhaitez ne demande-t-elle pas des moyens dont l’école ne dispose actuellement pas ?

Non. Je ne pense pas que l’essentiel du problème soit une question de moyens. Même si la part de PIB consacrée à l’école a diminué depuis 2007, le coût de notre système est toujours un peu au-dessus de la moyenne de l’OCDE. Il faudra des moyens nouveaux dans certains secteurs comme le primaire et la maternelle, ou les Zep, qui demandent des enseignants mieux formés et plus nombreux. Ces chantiers doivent être lancés rapidement. Pour le reste, c’est d’abord par des changements de structure que notre système gagnera en efficacité. Arrêtons donc d’inscrire les réformes dans le temps médiatique. Car tout cela demande concertation, expérimentation, évaluation… Mettre en place un projet éducatif cohérent, qui permette à l’institution scolaire de s’adapter aux évolutions de la société, demande sans doute une dizaine d’années.

Etes-vous d’accord avec cette analyse ?