Louis Vogel :
« L’université représente l’avenir »

Dans son parcours d’étudiant, Louis Vogel (1) a connu les grandes écoles comme les bancs de la faculté. Aujourd’hui, le président de Panthéon-Assas veut redonner à l’université ses lettres de noblesse.

« L’université représente le modèle d’avenir de l’enseignement supérieur. C’est ce qui fonctionne à l’international. » Face à la concurrence des grandes écoles, le président de Paris II défend l’université, comme on défend un ami : avec force et conviction. Rien ne peut, selon lui, remplacer ce lieu de « pur plaisir intellectuel ».

L’histoire d’une rencontre

Lorrain d’origine, ce professeur de droit comparé a choisi son orientation un peu par hasard : « C’est mon père qui m’a inscrit à la faculté de droit. A l’époque, il était fréquent de suivre des études à Sciences Po en parallèle. » Louis Vogel ne fait pas exception et suit le double cursus. Alors qu’il se prédestine au concours de l’ENA, il rencontre un professeur de droit qui bouscule ses projets : « J’ai été subjugué par Berthold Goldman. Il possédait l’intelligence des vrais créateurs. Pour moi, le droit, c’est cette rencontre. Elle m’a fait oublier tout le reste. »

A la tête de Paris II

Reçu à l’agrégation de droit privé en 1989, il mène une carrière d’enseignant dans différentes universités, dont Panthéon Assas (Paris II) qu’il rejoint en 1994. En 2006, il décide de se présenter à la présidence de l’établissement : « Je ne partais pas favori, mais j’ai été élu à la surprise générale. » Louis Vogel plaide pour le changement. Il ouvre de nouvelles formations, développe les langues, et crée des parcours de licence différenciés. Un parcours réussite est ainsi proposé aux étudiants en difficulté. La première année est allégée de trois matières de droit, remplacées par des heures d’expression écrite et orale, des cours de culture générale et un tutorat. « Pour supprimer l’échec, il est nécessaire de diversifier les filières afin de valoriser les talents de chacun. »

Créer une grande université

Louis Vogel veut redonner à l’université une place centrale dans la société. La création du PRES Sorbonne Universités illustre son ambition : « Rassembler les ressources pour créer une grande université, avec des centres de recherche en son sein.» Le PRES regroupe ainsi trois universités parisiennes, Panthéon-Assas, Paris-Sorbonne et Pierre et Marie Curie, et intègre actuellement des grandes écoles : « Chacun a sa spécialité. Notre complémentarité nous permet de travailler ensemble. » Des doubles cursus ont été créés entre les établissements partenaires.

Avec ce projet, Louis Vogel espère atteindre son objectif : conduire une université française dans le top 10 du célèbre classement de Shanghaï. « Aujourd’hui, il existe un marché mondial des universités. Nous devons absolument exister à l’international sous peine de perdre les étudiants. »

Interrogé sur la construction de son parcours, Louis Vogel reconnaît laisser une place au hasard : « Je ne me suis pas levé en disant : je vais devenir président d’université » sourit-il. « Une carrière est une suite de chances et d’opportunités. Il faut parfois se confronter à la réalité pour connaître ses capacités. »

Louis Vogel en cinq dates

1976 : Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris
1989 : Obtient l’agrégation de droit privé
Depuis 1998 : Dirige l’Institut de Droit Comparé (Paris)
2006 : Devient président de l’université Panthéon-Assas
2010 : Naissance du PRES Sorbonne Universités

Note(s) :
  • (1) « L’Université : une chance pour la France », Louis Vogel, Edition PUF, 10€

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.