Ma maison, ma planète… et moi !

La Main à la pâte lance son tout nouveau programme : un projet d'éducation au développement durable pour le cycle 3, centré sur l'éco-habitat. David Wilgenbus, responsable de ce projet, nous en explique les enjeux pédagogiques.

Comment est née l’idée de proposer un projet pédagogique EDD, « Ma maison, ma planète…et moi ! », centré sur l’éco-habitat ? C’est un angle inédit. Le bâtiment n’est pas en effet forcément le premier mode d’entrée dans l’EDD auquel on pense pour des petits…

Il est vrai que les thèmes classiques pour l’éducation au développement durable sont plutôt la biodiversité, les déchets…Il y a deux ans, nous avons lancé un projet sur les changements climatiques, Le climat, ma planète et moi, qui a eu un très grand succès, puisque 12000 classes l’ont suivi. Pour terminer le projet, il était prévu de poser une question en classe  : comment concevoir des logements économes en énergie ? Or cette question était traitée trop rapidement et les enseignants nous ont dit que c’était dommage. Pour eux, cette question de l’habitat, et avec lui les questions de matériau, de gestion d’énergie, d’eau, méritait un projet en soi. L’idée est donc venue des enseignants !

Outre des scientifiques et des enseignants, avez-vous fait appel à des architectes, à des urbanistes pour construire votre projet ?

Pour construire ce projet et ses outils pédagogiques, nous avons mobilisé quarante personnes sur un an et demi. Des scientifiques –physiciens, biologistes… , des didacticiens, spécialistes de l’enseignement des sciences, des enseignants, des maîtres-formateurs, des architectes et une architecte spécialiste de l’éco-construction. Plus les enseignants qui ont testé le projet en classe, avant son lancement officiel.

A partir de quand a-t-il démarré officiellement ?

Les inscriptions sont ouvertes pour les classes de cycle 3 depuis lundi 11 octobre. Parmi les 2000 inscrits que nous avons déjà, on compte également des classes de collège, car le projet convient très bien pour les programmes de technologie.

Il est également pluridisciplinaire…

En effet, d’ailleurs, dans notre guide pédagogique, il y a 20 séances, qui sont dédiées à la science bien sûr, mais aussi à l’histoire-géographie ou à la géométrie. En histoire par exemple, nous remontons à l’habitat préhistorique, et à l’évolution des besoins depuis que l’homme est sédentarisé. L’habitat est aussi vu de façon géographique, avec les contraintes liées à l’environnement et à l’économie du lieu où l’on se trouve. Mais un travail approfondi en géométrie est également prévu pour étudier le rapport entre la forme des bâtiments et leur performance énergétique : on va voir ainsi au travers de plusieurs configurations géométriques que plus un logement est compact, plus il gardera la chaleur. Or le logement le plus compact qui soit, c’est la sphère…

Très concrètement, que mettez-vous comme ressources à disposition des enseignants ?

Trois outils : le premier, le plus important, est le guide pédagogique, qui contient une progression clefs en main, qui compte de 10 à 20 séances, l’enseignant choisissant le parcours qui lui convient le mieux. Un livret scientifique explique aussi de façon détaillée au maître ce qu’est l’éco-habitat, ce qu’est l’énergie, quels sont les enjeux etc.
Sur le web, cinq modules multimédia pour les élèves, que nous avons réalisés avec Universcience, sont également disponibles. Enfin, le site internet, qui donne accès au guide pédagogique, et qui comprend des outils d’échange, forum, blogs, carte interactive, à côté d’une aide pour pouvoir jumeler des classes entre elles.

Outre ces outils, intervenez-vous auprès des enseignants ou en classe pour les aider à travailler sur le projet ?

Nous intervenons auprès des conseillers pédagogiques pour qu’eux-mêmes puissent former les enseignants. Sinon, nous proposons aux enseignants des conférences en amphithéâtre pour leur présenter le projet.

Votre message pour les plus jeunes serait-il que l’avenir de notre planète passe par un habitat et un urbanisme responsables ?

Dans notre projet, nous montrons ce qu’est l’éco-habitat, mais surtout pourquoi il faudrait construire ainsi : en fonction de l’augmentation de la population, de l’urbanisation croissante, de l’épuisement des ressources naturelles, des problèmes d’accès à l’eau et à l’énergie, du réchauffement climatique… Tous ces faits sont reliés à l’habitat, et l’améliorer pourrait contribuer, en partie, à répondre à ces problématiques, surtout à l’échelle du quartier (éco-quartiers) puis de la ville. Cette prise de conscience est importante, car on ne pense pas forcément en priorité à l’habitat –on songe d’abord par exemple à l’industrie- alors que 25% des gaz à effet de serre sont émis en France, par l’habitat…

Partagez l'article

1 commentaire sur "Ma maison, ma planète… et moi !"

  1. annette  27 octobre 2010 à 12 h 07 min

    une iniitiative intéressante et originale !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.