Les élèves sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette discipline dispensée un peu partout en France par des enseignants volontaires et passionnés. Au cours des ateliers, les élèves pratiquent l’histoire, la géographie, le français et même les maths en reconstituant l’arbre généalogique de leur famille, souligne Évelyne Duret, présidente de Génécole, une commission chargée de promouvoir la généalogie au sein des établissements scolaires. Tout un travail constructif pendant lequel ils «situent leurs villes d’origine sur la carte de France et mettent en lumière des métiers longtemps disparus». Enfin presque !