Bulgarie : Annonce d’une refonte « radicale » du système éducatif

Il y a un an, le parti de centre-droit « Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie » mené par Boïko Borisov, maire de Sofia, accédait au pouvoir. Le nouveau gouvernement avait mis la refonte du système éducatif en tête de ses priorités. Mais depuis, les discussions ont surtout tourné autour de la réduction des coûts liés à l’éducation. La Bulgarie est l’Etat le plus pauvre de l’Union Européenne. Elle a de plus été durement touchée par la récession, subissant une contraction de son économie de 5% en 2009. Les départements universitaires de recherche ont vu leurs subventions réduites de 70% par rapport à l’année passée. A peine 4% du PIB national est consacré à l’éducation, contre 22% en moyenne pour l’ensemble des pays membres de l’UE.

Les étudiants bulgares, mal formés et peu compétents, ne répondent pas aux attentes des employeurs. Dans toutes les filières, l’enseignement reste trop théorique. « Certains étudient la mécanique et la robotique et ne savent pas à quoi ressemble un robot », remarque ainsi Maria Temelkova, agent de placement pour Manpower Bulgarie. Contrecoup de la chute du communisme il y a vingt ans, les jeunes bulgares aspirent par ailleurs à faire des études en économie ou sciences sociales. Ils cherchent ainsi à accéder à un meilleur statut social, mais le désintérêt pour les formations techniques met en péril l’émergence d’une main d’oeuvre qualifiée.

Afin de rétablir la situation, le ministre de l’Education et des Sciences, Serguei Ignatov, a annoncé lors de cette rentrée son intention de procéder à une réforme « radicale ». Il a notamment décidé de publier en octobre un classement des filières universitaires les plus courues et les plus productives. Les filières en tête de ce classement bénéficieront de 10% de subventions supplémentaires. Il a également annoncé la fusion prochaine de certaines universités. Des amendements à la loi devraient permettre d’assainir les finances et d’améliorer la gestion des universités du pays.

L’annonce de ces premières mesures a été applaudie par l’ambassadeur des Etats-Unis en Bulgarie, James Warlick. Pour lui, « il n’y a aucune raison que le système éducatif en Bulgarie ne soit pas aussi compétitif que celui des Etats-Unis ou d’autres Etats européens ».

Source(s) :
  • Reuters - 20 septembre, novonite.com

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.