Jean-Robert Pitte : la géographie d’une vie

Agrégé de géographie à 22 ans, Jean-Robert Pitte est également passionné de cuisine et de vin. Ces ingrédients ont pimenté toutes les recettes de sa vie, y compris professionnelle.

« Je n’ai pas eu la chance d’être orienté, si ce n’est par défaut. J’ai donc choisi la géographie par hasard. En fait, ma passion, c’était la cuisine. Mais on m’a vivement déconseillé cette voie. Je me suis donc tourné vers le tourisme et la géographie n’est venue qu’ensuite ». De la même façon, Jean-Robert Pitte avoue sans ambages et d’entrée de jeu que, pas une seconde, il n’avait imaginé devenir professeur.

Programmé pour échouer

Et pourtant ! Premier membre de sa famille à passer le baccalauréat et à entrer à l’université, il décroche son agrégation de géographie à 22 ans. « Le professeur qui me dirigeait en maîtrise m’a suggéré de tenter le concours. Employés de bureau en banlieue parisienne, dans l’actuelle Seine-Saint-Denis, mes parents n’avaient fait que cinq ans d’études primaires. J’étais donc programmé pour échouer, si je n’avais pas rencontré des gens qui m’ont sorti du broyeur ! »

Les débuts d’enseignant ne sont pas enthousiasmants, dans deux classes difficiles dont « personne ne voulait », en face d’élèves presque aussi âgés que leur prof. Au bout d’un an, Jean-Robert Pitte part en coopération, enseigner en Mauritanie. « Je n’avais jusqu’alors que très peu voyagé, et j’y ai appris beaucoup de choses, à la fois sur la géographie et le dialogue des cultures. J’y ai aussi découvert, idée qui ne m’a jamais quitté, que l’on pouvait pratiquer un islam à visage humain et tolérant. ».

Une vie à la Sorbonne

Le jeune prof rentre malgré tout en France deux ans plus tard, en 1974, et devient assistant à la Sorbonne. Il ne quittera plus l’université parisienne. Maître-assistant puis maitre de conférences, il y crée en 1981 l’université Inter-Âges. « C’était d’abord, dans mon esprit, un moyen de faire gagner de l’argent à l’université, tout en attirant un public passionné et passionnant. Malgré le succès, j’ai été très critiqué, et je le suis encore un peu, pour avoir eu cette démarche commerciale dans ma propre maison ».

Jean-Robert Pitte accède, en 2003, à la présidence de l’Université. Invité à donner une série de conférences aux Émirats arabes unis, il y fonde en 2006 Paris-Sorbonne Abu Dhabi. « Là encore, on m’a beaucoup reproché cette initiative. Pourtant, tous les enseignants viennent de Paris, programmes et diplômes sont exactement identiques, les cours sont dispensés en français. Je reste donc fier de ce projet qui, pour moi, défend la francophonie, l’esprit critique et la liberté de penser dans un pays coincé entre l’Arabie saoudite et l’Iran ». En 2008, alors qu’il se représente, il n’est pas réélu à la présidence.

Un nouveau métier

Depuis quelques mois, Jean-Robert Pitte est délégué à l’Information et à l’Orientation. « J’ai l’impression de continuer à faire de la géographie. Ma nouvelle mission consiste en effet à coordonner les politiques d’information et d’orientation à l’échelle régionale. Car les problèmes et les besoins ne sont pas les mêmes à Lyon, Paris ou dans l’Aveyron. »

Jean-Robert Pitte y trouve, en outre, l’occasion de mettre en pratique des idées qui lui tiennent à cœur. Il tente de faire comprendre que c’est d’abord un parcours professionnel qu’il convient de dessiner pendant toutes ses études, puis pendant toute la vie. « Depuis de nombreuses années, je critique un système faussement égalitaire qui cache une véritable sélection, opérée très tôt, notamment en faveur des enfants bien nés, bien informés dans leur milieu familial, qui s’en tirent et se dirigent vers des formations sélectives. Les autres, qui n’ont pas eu la chance d’être initiés au fonctionnement du système, subissent malheureusement un taux d’échec dramatique. Résultat : trop de gens ne sont pas heureux dans ce qu’ils font ».

Pour la suite, le géographe gastronome a déjà l’idée qui lui permettra de conjuguer simultanément toutes ses passions. « Je me suis beaucoup impliqué dans la préparation du dossier de classement de la gastronomie française au patrimoine immatériel de l’Unesco. La réponse est attendue dans les semaines qui viennent. J’aimerais, dans la foulée, contribuer à moyen ou long terme à la création d’une cité de la Gastronomie, comme il existe une cité des Sciences ou de la Musique ». La boucle sera alors bouclée.

Jean-Robert Pitte en cinq dates

1971 : obtient l’agrégation de philosophie
1981 : crée l’Université Inter-Âges de Paris-Sorbonne.
2003 : élu président de l’Université de Paris-Sorbonne
2006 : crée Paris-Sorbonne Abu Dhabi
2010 : nommé délégué à l’Information et à l’Orientation

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.