L’éducation pour tous n’est pas encore une réalité

Les dirigeants de quelque 140 pays se sont réunis à New York, du 20 au 22 septembre, pour un bilan d’étape des Objectifs du Millénaire, à atteindre pour 2015. Parmi les huit objectifs fixés en 2000 par l’ONU, figure notamment l’accès universel à l’enseignement primaire.

Ce sont dans les 49 Pays les Moins Avancés que l’on observe les retards les plus évidents, sur tous les fronts. En Afrique subsaharienne par exemple, au moins un quart des enfants en âge d’aller à l’école n’est pas scolarisé. Pour assurer un cycle primaire complet à tous les enfants, cette région du monde aurait besoin de doubler le nombre de ses enseignants dans les cinq ans à venir.

L’UNESCO alerte par ailleurs sur les graves disparités garçons/filles dans l’accès à l’éducation. En Afrique du Nord, 66% des enfants non scolarisés sont des filles. Dans seize Etats, de la Côte d’Ivoire jusqu’au îles Tuvalu, en passant par l’Afghanistan, les garçons ont au moins 10% de chances de plus que les filles de commencer l’école primaire. Alors que les garçons ont statistiquement plus de chances de ne pas terminer leur scolarité ! Dans les pays les plus développés, la parité est souvent inverse : aux Etats-Unis, il y a par exemple 129 filles pour 100 garçons dans l’enseignement supérieur.

Dans les pays riches, où l’éducation pour tous est à peu près assurée, l’Unesco déplore la « marginalisation éducative », qui trouve son origine dans la stigmatisation sociale. Aux États-Unis par exemple, le taux de diplômés atteint 84% chez les élèves blancs mais il tombe à 65% chez les Afro-Américains. Ce phénomène se traduit différemment dans chaque pays. Ce sont souvent les minorités ethniques qui sont concernées, et la France n’est pas épargnée. Le collectif Romeurope 94 affirmait ainsi en avril dernier, au siège de l’Unesco à Paris, que 6.000 à 7.000 enfants de migrants n’étaient pas scolarisés en France, alors que les familles en sont généralement demandeuses. Moins de 10% des enfants roms seraient scolarisés. Au vu de l’actualité, on peut difficilement s’attendre à des avancées spectaculaires sur la question.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.