La Commission d’étude des bibliothèques scolaires, dirigée par la baronne Estelle Morris, ancienne secrétaire d’Etat à l’Education, vient de rendre un rapport sur l’utilisation des BCD et CDI au Royaume-Uni. Cette étude a été réalisée auprès de 17.000 élèves du primaire et du secondaire, et de nombreux établissements. Sans établir de lien de cause à effet, les auteurs du rapport notent malgré tout que 77,7% des élèves bons lecteurs fréquentent les bibliothèques scolaires, alors que ceux qui ont des problèmes de lecture ne sont que 35,9% à en faire usage. « Tandis que moins de la moitié des 8-14 ans ont lu un livre au cours du mois dernier, il est essentiel que toutes les ressources disponibles pour encourager le succès des élèves soient utilisées de manière efficace, » peut-on lire en préambule du rapport. C’est pourquoi la commission déplore que les bibliothèques scolaires se révèlent être une ressource « gâchée », non intégrées dans les cursus, absentes des directives et des inspections officielles, utilisées pour la lecture « plaisir » et trop rarement pour renforcer l’alphabétisation des élèves. Après une étude approfondie, la commission a en outre découvert que dans un tiers des écoles primaires, elles sont gérées par des personnels qui n’ont aucune connaissance de la littérature pour enfants.