Lionel Collet, pour la Conférence des présidents d’université, Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur, Yazid Sabeg, le commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances, ainsi que des représentants du ministère de l’Éducation nationale et du secrétariat d’État à la Politique de la Ville ont signé hier, jeudi, une convention réaffirmant « la vocation de l’université à accueillir tous les bacheliers qui le souhaitent et à leur offrir des parcours diversifiés conduisant à l’insertion professionnelle ».

Dans le détail, le texte poursuit quatre objectifs plus spécifiques : « mieux informer les élèves sur les possibilités de poursuite d’études à l’université, mettre en place des outils pour mieux adapter l’offre de formation et les dispositifs de suivi et d’aide à la réorientation, multiplier les passerelles entre les différentes formations de niveau Licence, et préparer à l’insertion professionnelle, en améliorant notamment le suivi des stages ».

Pour Valérie Pécresse, il ne s’agit donc plus seulement « de réduire l’échec en licence mais de conduire des étudiants de toute origine vers les plus hauts niveaux de qualification ». Cette convention fait suite à celle signée, en février dernier, avec la Conférence des grandes écoles avec lesquelles, selon la ministre, l’Université est « décidée à faire jeu égal […] et à nouer […] des partenariats innovants dans les domaines de la formation et de la recherche. »