En 2009, les quelque 10.000 écoles dépendant du Comité Central d’Education Secondaire(1) ont remplacé les examens annuels par la « CCE » (Continuous and Comprehensive Evaluation), un système d' »évaluation complète et continue ». Cette mesure s’inscrivait dans le cadre d’une vaste réforme de l’enseignement initiée par le ministre Kapil Sibbal, visant à réduire le stress des examens, et à permettre aux élèves de valoriser toutes leurs compétences. Les élèves sont désormais évalués sur le travail de groupe, la prise de parole, la dextérité manuelle… à travers un certain nombre de « projets » disciplinaires. Mais les professeurs, peu habitués à ce concept, ont multiplié les projets et les évaluations, au point que les élèves avaient jusqu’à sept travaux notés à rendre par semaine. D’après une circulaire récente, les écoles sont désormais encouragées, au contraire, à réduire au maximum le travail à la maison, au profit du travail en classe. La raison en est simple : « Trop souvent, des projets donnés aux élèves à faire à la maison ne leur apportent aucune véritable connaissance car ils sont réalisés par les frères, soeurs ou parents, ou confiés à des services privés », explique Vineet Yoshi, à la tête du Comité Central de l’Education Secondaire.