Les Talibans fondamentalistes, au pouvoir pendant six ans avant l’invasion américaine de 2001, avaient interdit les écoles pour filles et obligé les femmes à rester à la maison. Aujourd’hui, la lutte contre l’analphabétisation est vue comme un facteur clé pour aider le pays sinistré à se redévelopper. Peu de temps avant la Journée internationale pour l’alphabétisation du 8 septembre, l’UNESCO et ONU-Habitat ont réaffirmé leur volonté de développer l’éducation en Afghanistan. L’UNESCO s’était lancé dans un programme de formation de professeurs qualifiés dès 2003, en partenariat avec le gouvernement de Kaboul, à travers le programme « LAND AFGHAN ». Aujourd’hui, on estime à 26% le taux d’alphabétisation des 15 ans et plus (seulement 12% pour les femmes). Le gouvernement afghan s’est toutefois fixé comme objectif de réduire l’analphabétisation de moitié d’ici 2015, échéance des objectifs du Millénaire pour le développement.