Québec : Une page Facebook pour aider les futurs enseignants à un test de français

Depuis l’automne dernier, le Test de certification en français écrit pour l’enseignement (TECFEE) est un passage obligé de la formation universitaire des enseignants au Québec. Cet examen de français comprend deux parties : une rédaction de 350 mots, et 60 questions de syntaxe, ponctuation, grammaire et vocabulaire. Or cette dernière partie provoque des échecs à répétition. A peine 25% des étudiants réussissent du premier coup. Chaque passage de l’examen leur coûte par ailleurs 80 dollars canadiens (60 euros) et en cas d’échec, l’étudiant doit suivre un cours d’appoint facturé 200 dollars (150 euros). Le quatrième échec entraîne la suspension définitive du programme de formation. Les candidats doivent définir des mots comme « indigent » ou « idiome », et des expressions comme « le chien aboie, la caravane passe » ou encore « épater le bourgeois ». Pour les formateurs, le vocabulaire des enseignants doit inclure des mots peu courants, puisqu’ils peuvent être utilisés. Tandis que les enseignants en formation initiale soutiennent qu’ils ne seront jamais amenés à faire de telles définitions en cours. En guise de protestation, ces derniers ont créé une page Facebook, sur laquelle ils répertorient les mots et expression qu’ils ont été amenés à définir lors de ce test. Le ministère québécois de l’Education, des Loisirs et du Sport (MELS) n’est pas inquiet de ces fuites : « Il y a une banque de questions et plusieurs versions du TECFEE », explique Ahissia Ahua, sa porte-parole.

Source(s) :
  • La Presse - 27 août,
  • mels.gouv.qc.ca

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.