Climat : et s’il faisait vraiment plus chaud ?

Depuis une dizaine de jours, vous pouvez voir sur Google Earth les effets du réchauffement climatique planétaire. Une initiative du gouvernement britannique.

Le site education-developpement-durable.fr indique que le ministre de l’Énergie et du Réchauffement climatique anglais, Greg Barker, et le chef scientifique du gouvernement de coalition, le professeur John Beddington, ont décidé d’alerter les gens sur le réchauffement climatique planétaire annoncé par les scientifiques. Il devrait être en effet de l’ordre de quatre degrés, et les répercussions devraient être impressionnantes -sachant que l’extrême limite du supportable pour un humain serait une augmentation de l’ordre de deux degrés !

Le gouvernement anglais a donc mis en ligne par le biais de Google Earth une carte géographique montrant les modifications climatiques par zones et pays, à laquelle s’ajoutent de nombreux entretiens vidéos avec des scientifiques de renom. Ils permettent de mieux comprendre les répercussions du changement de température sur la forêt, l’agriculture, les ressources en eau, le niveau de la mer, la santé…

Plutôt effrayant ! Surtout lorsqu’on lit ceci .

Partagez l'article

2 commentaires sur "Climat : et s’il faisait vraiment plus chaud ?"

  1. jipebe29  28 juillet 2010 à 13 h 28 min

    Les projections des modèles du GIEC ne sont pas conformes aux observations, car:
    – elles ne prévoient pas la stagnation des températures depuis 2001
    – elles ne prévoient pas le refroidissement relatif des océans
    – elles ne prévoient pas la stagnation actuelle de la montée des océans (2 à 3 mm/an auparavant).
    – la signature du gaz à effet de serre CO2 (les points chauds), prévue comme une validation forte des modèles du GIEC, n’a jamais pu être observée par les ballons-sondes météo
    – la relation causale supposée entre le CO2 et la température est démentie par l’analyse fine des carottes de glace : durant les 500 000 dernières années, ce n’est jamais le CO2 qui a fait monter les températures, mais l’accroissement des températures qui a été suivie, avec un retard typique de 800 ans, par l’augmentation du taux de CO2.Signaler un abus

    Répondre
  2. jipebe29  28 juillet 2010 à 13 h 34 min

    (2) Nous pouvons donc en conclure que le climat évolue essentiellement en fonction d’autres causes, non encore identifiées, et que les modèles climatiques ne prennent pas ces causes en considération pour la bonne raison qu’ils ne les connaissent pas.

    Donc cette simulation Google Earth, qui présente simplement les projections données par le modèle du GIEC le plus cataclysmique, ce qui n’a RIEN A VOIR avec la réalité du climat futur (que nul ne connaît…), est du pur et simple lavage de cerveau au service de la cause du carbocentrisme, qui a de plus en plus de plomb dans l’aile… et que les gouvernements, l’ONU, l’UNEP, le Met Office, Météo France, les écolos intégristes et … les journaux (+les autres médias) de notre doux pays de France essayent de sauver par tous les moyens… souvent peu fair-play.. comme cette carabistouille de Google Earth.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.