Claire Jenny : la danse en tous lieux

Danseuse contemporaine et chorégraphe, Claire Jenny accompagne des projets de création dans les écoles et les prisons.

« Touche à tout », « Chairs de femmes », les pièces de Claire Jenny parlent du corps et de ses représentations, un sujet qui guide le parcours de la chorégraphe : « La technologie et le progrès ont entraîné de nombreuses évolutions. La mécanisation réduit ainsi nos mouvements. Nous sommes également capables de modifier notre corps de manière considérable. » Face à ces changements, l’artiste questionne nos postures, nos capacités physiques… Elle partage ses réflexions tant sur scène que dans les cours d’école ou les coursives des prisons.

Créer avec les élèves

Diplômée de la Schola Cantorum, Claire Jenny fonde en 1989 la compagnie Point Virgule, avec la chorégraphe Paule Groleau. Très vite, la compagnie s’investit dans des ateliers artistiques en milieu scolaire, notamment auprès des ZEP : « Je trouve chez ces élèves une énergie débordante. C’est un public très réceptif. » Autour d’une thématique donnée, enseignants, élèves et artistes improvisent une chorégraphie. Cela fait près de 20 ans que les projets s’enchaînent.

Cette année, la compagnie a travaillé avec douze classes d’écoles primaires de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise). « Nous commençons par une rencontre avec les professeurs. Ils ont un temps de pratique de la danse durant lequel ils improvisent sur la thématique du rapport au corps. » L’enseignant conduit ensuite le travail de création avec ses élèves. Cinq heures dans l’année, un artiste de la compagnie intervient pour guider l’improvisation.

Les professeurs ressortent souvent enchantés de ces projets : « Ils constatent les bienfaits sur leurs élèves », rapporte Claire Jenny. « La pratique de la danse est fédératrice pour la construction du groupe classe et favorise la relation à l’autre. Les enfants apprennent également à établir des règles et à les respecter. »

Danseurs et prisonniers

C’est le hasard d’une rencontre qui conduit Claire Jenny vers l’univers carcéral (1). Ainsi, en 1995, un ami de la chorégraphe, le Gradé de détention de la prison de Bois-d’Arcy, propose à la compagnie de réaliser un atelier de création artistique avec les détenus. Le défi est relevé.

Artistes et prisonniers improvisent autour de la danse. Troublée par l’expérience, Claire Jenny décide de poursuivre l’aventure en proposant un projet à la Maison d’arrêt des femmes de Fresnes. Une série d’interventions est menée durant cinq ans, se clôturant à chaque fois par une représentation au sein de la détention. Grâce à la danse, les détenues changent leur regard sur elles-mêmes : « J’essaie simplement de guider ces femmes pour qu’elles trouvent des moments de plaisir », relativise la chorégraphe.

Une source de sérénité

L’école, la prison, les deux univers sont éloignés, mais la démarche artistique reste la même. Artistes professionnels et amateurs travaillent en partenariat: « Nous ne sommes pas dans un apprentissage par mimétisme, mais dans une démarche de création partagée. »

Quant à la danse, elle apporte toujours le même bien-être. Les participants apprennent à vivre autrement leur corps et à lâcher prise : « Les élèves des classes de ZEP ont souvent du mal à se concentrer, car ils sont constamment en mouvement. Je retrouve cet état d’être chez les détenus, de manière encore plus accentuée. Ils sont dans une instabilité permanente. Grâce au travail sur l’estime de soi, sur la conquête de ses sensations, l’art de la danse leur permet de trouver un peu de sérénité. »

 

Coralie Bach

Note(s) :
  • (1) Claire Jenny a coécrit avec Sylvie Firgon « Chairs incarcérées : une exploration de la danse en prison », éditions du remue-ménage.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.